mercredi 8 février 2012

Comme à chaque élection présidentielle, les candidats rivalisent pour séduire le français moyen. Le PS et l'UMP s'illustrent particulièrement au chevet des ouvriers d'usine. Chaque soubresaut du secteur secondaire fait la une des journaux. Tout cela alimente le cliché d'une France habitée par de solides travailleurs à la chaîne habillés en bleu de travail, comme dans les années 50. Pourtant si l'on en croit les chiffres de l'INSEE, les travailleurs de l'industrie ne représente que 14 % des actifs, loin derrière les employés du tertiaire (75%) L'avenir du secteur industriel se doit bien sûr d'être prise en compte, mais d'un point de vue stratégique, certains candidats en mal de voix ferait mieux de viser large. À moins que les open-space et leur PC en batterie ne soient pas assez "impactant" pour une visite médiatisée. Même Jean-Luc Mélenchon, à l'électorat traditionnellement ouvrier a compris que la France s'était transformée depuis quelques décennies…

2 commentaires:

  1. Bon dessin, juste une erreur dans le texte : c'est Mélenchon, pas Mélanchon.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me faire part de vos impressions.